Fabien Azou

Porte sur lui-même un regard sur une première et longue carrière. Durant plus d’une décennie, le Grand Paris était son terrain de jeux d’aventure artistique qui a fait de lui l’un des protagonistes du Graffiti européen. A partir de là, il développa notamment une archive photographique impressionnante qui ne documentait pas seulement son travail et son environnement immédiat, mais aussi le paysage sub-urbain. La photographie lui a aiguisé le regard et son intérêt pour la composition d’une image qui se manifeste aujourd’hui dans sa peinture. Dans son atelier, il passe de ses lettres majuscules posées dans l’espace public, à des formats plus confidentiels. Les dessins au feutre sur papier, remplis jusqu’au bord, se construisent densément à partir de hachures, dans un mouvement de va-et-vient aussi bien horizontal que vertical, semblable à celui effectué avec la bombe de peinture. On observe dans ses collages géométriques, construits par découpage, un geste opposé. Ici, se pose la surface contre la surface – un souvenir schématique des wagons, qu’ils soient peints ou non. Les peintures, et de manière plus générale, son travail d’atelier, m’évoquent l’énergie et la fugacité de la peinture circulant sur un train dans un effet cinétique. Son travail actuel a acquis l’indépendance mais reste emprunt de toute cette expérience de peinture sauvage.(Larissa Kikol, Köln)

Graffalife

Après des années et des années à arpenter et peindre les chemins de fers, tunnels, dépôts et rues. Rap, légende vivante du graffiti parisien entamait une démarche autodidacte et remarquable d'un travail d'archivage de graffiti et tout ce qui englobe la discipline. Archivage de ses pièces, celles de ses crews mais aussi celles d'autres graffeurs. Des graffitis en général, leurs histoires, leur aspect… De part ce geste, il ouvrait une nouvelle voie au graffiti média, et contrairement au grande distribution publiant souvent des ouvrages bidons sur le graffiti… Rap lui, laissait place à des ouvrages pointus pour les vrais, pour ceux qui savent. Des ouvrages d'une grande valeur pour les passionnés du graffiti, mais aussi pour les non-initiés curieux de découvrir la face réelle de ce mode de vie. Il alimente ses livres avec des photos inédites, de peintures mais aussi d'ambiance. Et surtout de textes et d'anecdotes… Pilier incontournable du graffiti parisien, Rap n'était pas mieux placé pour diriger un projet comme celui là. Etant auto-édité et conçus de A à Z par lui même, ces livres sont semblables à la démarche du graffiti, ils ne sont pas là pour faire du fric, ils sont là pour exister… Et laisser une trace dans le temps.
(Guillaume Pellay, Édition Octobre Rouge)

fabienrapazou@gmail.com

INSTAGRAM

Design & développement :
Camille Vercruysse Design Studio


La structure générale, ainsi que les textes, photos, images et sons composant sont la propriété exclusive ou sous licence de Fabien Rap Azou. Toute reproduction, totale ou partielle, et toute représentation du contenu substantiel de ce site, d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation est interdite, et constitue une contrefaçon sanctionnée par le Code de la propriété intellectuelle.